Hephaistos

Héros de la mythologie grecque, Hephaistos est le dieu du feu et des volcans, par extension, dieu de la forge et de la métallurgie (dans la mythologie romaine, il répond au nom de Vulcain).

La représentation la plus commune connue de lui est celle d’un forgeron boiteux.

Il est le fils de Zeus et d’Héra (selon la majorité des spécialistes et/ou auteurs, d’autres prétendent qu’il serait le fils d’Héra seule qui, jalouse de Zeus qui avait donné seul naissance à Athéna, engendre seule Héphaistos) qui, le trouvant tellement laid à sa naissance (il était boiteux et difforme), le jeta loin du Mont Olympe, la « résidence » des dieux (d’autres auteurs prétendent en réalité que c’est Zeus qui, le saisissant par un pied, s’en débarasse).

C’est à cette époque que daterait la claudication dont il souffre.

Recueilli par les deux divinités de la mer (Thétis et Eurynomé), Héphaistos grandit dans une grotte située sur l’île de Lemnos et consacra son enfance à la construction d’un trône en or piégé, à destination de sa mère, Héra, aux fins de vengeance : lorsque celle-ci s’assit sur ce trône, elle fut aussitôt emprisonnée par des chaînes (Hephaistos délivra finalement sa mère, sur intervention du dieu Dyonisos, dieu de la vigne et du vin, qui l’enivra tant et tant qu’il revint dans l’Olympe libérer Héra).

Les attributs avec lesquels il est habituellement représenté sont l’enclume et le marteau, avec lesquels il travaille les métaux et a conçu, entre autres, le bouclier d’Athéna, la ceinture d’Aphrodite et le trident de Poséïdon.

Selon Homère (L’Iliade), Héphaistos est marié à l’une des Grâces. Toutefois, selon une croyance populaire, il serait le mari d’Aphrodite. Quelle que soit la version privilégiée, il est acquis qu’Héphaistos le boiteux a épouse une incarnation de la beauté.

Il est le père de la nymphe Cabiro, de l’un des Argonautes (Palémon) et d’un brigand, Périphétès, par la suite tué par Thésée.

Le culte d’Héphaistos à l’époque grecque peu répandu (alors même que, dans l’antiquité, les forgerons disposaient d’une place importante, notamment en politique), il était principalement vénéré dans le sud de l’Italie, sur l’île de Lemnos (où il a grandi) et à Athènes, où il possède trois lieux de culte.

Il est rarement représenté dans l’art.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *